Navigation – Plan du site

Présentation

Dédiée à l’histoire et la culture des pays de langue allemande, la Revue germanique internationale promeut une approche résolument pluridisciplinaire.

Chaque numéro, thématique, rassemble des contributions de spécialistes internationaux autour d’un aspect original de la littérature, de la philosophie, de la sociologie, de l’histoire culturelle ou de l’histoire de l’art de l’espace germanophone. Dans une perspective de transferts culturels, celui-ci est abordé à travers les points d’articulation avec les aires qui l’environnent et qui l’aident à se définir, de l’Angleterre à la Russie, des Pays Baltes à la Grèce.

Dernier numéro en ligne
24 | 2016
La phénoménologie de l’esprit

La phénoménologie de l’esprit de Hegel est un des livres les plus importants de l’histoire de la philosophie. Publié en 1807, Hegel n’a que vingt-sept ans lorsqu’il commence à rédiger cet ouvrage dans lequel il retrace ce que l’on pourrait appeler une épopée : l’épopée de la conscience qui se construit au travers de ses différents stades, de la certitude sensible jusqu’au savoir absolu. En définitive, c’est la question de l’expérience humaine qui est au cœur de La phénoménologie de l’esprit. L’expérience humaine ne peut faire abstraction du monde tel qu’il apparaît à notre conscience. De fait, tout au long de nos existences, nous traversons différentes dimensions de l’expérience humaine : la perception, la connaissance, la subjectivité, l’art, la culture, la politique, la morale, la religion. Avec La phénoménologie de l’esprit, Hegel entend élaborer un véritable système philosophique à même de répondre philosophiquement aux questions attenantes à l’homme, le monde, Dieu.
Les études sur Hegel abondent, tant en France qu’à l’étranger. En réservant un numéro de la Revue Germanique Internationale à La phénoménologie de l’esprit, nous avons souhaité susciter un renouveau quant à l’interprétation de ce grand livre, en le replaçant au cœur de certains débats et préoccupations philosophiques contemporaines.