Navigation – Plan du site

Christian Gottlob Heyne dans l’histoire des études classiques

Sotera Fornaro
p. 15-26

Résumés

Cet article étudie la contribution apportée par Christan Gottlob Heyne (1729-1812) dans les domaines suivants : 1. la diffusion des études classiques par l’intermédiaire du discours académique ; 2. l’interprétation des phénomènes sociaux et économiques de l’histoire antique, et en particulier de l’esclavage ; 3. l’institutionnalisation universitaire des études antiques et la formation de grandes entreprises scientifiques comme les corpora ; 4. l’élaboration des idées concernant la valeur et l’utilité des études antiques ainsi que la nécessité d’une méthode comparative pour comprendre l’Antiquité ; 5. la science de la mythologie ; 6. l’étude des textes antiques. L’accent porte également sur l’influence décisive exercée par Heyne sur les philologues et historiens de l’Antiquité de la génération suivante.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en octobre 2014.

Plan

Heyne « oublié » ?
Un homme public
Au nom de la liberté
Praeceptor Germaniae
L’« esprit » de l’Antiquité
La comparaison
L’étude des textes
Après Heyne

Aperçu du texte

Heyne « oublié » ?

Bien que depuis le livre de Luigi Marino, I maestri della Germania (1975), la figure intellectuelle de Christian Gottlob Heyne (1729-1812) ait fait l’objet d’une attention toujours croissante, nous ne disposons pas à ce jour d’un bilan complet de son activité et de son influence du point de vue de l’histoire des études classiques. Cela est dû au fait que Heyne a pratiqué l’Altertumskunde dans le sens le plus large du terme, et qu’il faut donc allier des compétences diverses pour pouvoir traiter la question : Heyne est en effet un personnage qui intéresse l’histoire de l’art et de l’archéologie, l’histoire de l’historiographie et de la religion, la critique textuelle. En somme, un personnage comme Heyne nous met en échec : aujourd’hui, aucun spécialiste de l’Antiquité ne peut être en même temps archéologue, historien et philologue, et même la division entre études grecques et études latines n’a jamais été plus nette. Àcela s’ajoute que le milieu de Göttingen était u...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Sotera Fornaro, « Christian Gottlob Heyne dans l’histoire des études classiques », Revue germanique internationale [En ligne], 14 | 2011, mis en ligne le 24 octobre 2014, consulté le 17 septembre 2014. URL : http://rgi.revues.org/1272

Haut de page

Auteur

Sotera Fornaro

Professeur associé à l’Università di Studi di Sassari

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

Tous droits réservés

Haut de page