Navigation – Plan du site

La littérature mondiale comme stratégie ?

Les littératures francophones et hispanophones chez Suhrkamp, objet d’une romanistique interculturelle
Gesine Müller
p. 65-79

Résumés

Cette contribution part de deux conceptions différentes du terme de littérature mondiale : d’une part du concept de littérature mondiale utilisé par Goethe, tendentiellement eurocentriste et fondé sur la relation entre centre et périphérie, et d’autre part du concept de « Littérature-monde » crée en 2007 par Édouard Glissant et d’autres auteurs francophones et basé sur une compréhension nomade et décentrée des textes de la littérature mondiale comme « littérature sans domicile fixe ». Le suite de la contribution étudie, sur la base des publications du célèbre Suhrkamp Verlag en Allemagne, de quelle manière la concept de littérature mondiale utilisé par Goethe a influencé depuis les années 1960 de façon décisive la réception et les traductions – très importantes chez Suhrkamp – de la littérature latino-américaine. En même temps, cette contribution met en lumière comment le manque d’ouverture du Suhrkamp Verlag devant le nouveau concept de « Littérature-monde », concept intensivement discuté aussi dans la romanistique allemande depuis 2007, a abouti à bloquer et à empêcher la traduction et la réception de nouvelles formes de littérature latino-américaine et francophone, comme par exemple les œuvres de Tahar Ben Jelloun ou de Jean-Marie le Clézio.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en mai 2017.

Plan

La tension « Littérature mondiale – Littérature-monde »
Conditions : le fonds Siegfried Unseld aux Archives littéraires allemandes de Marbach
La littérature internationale chez Suhrkamp, phase I (1969–1990) :
le filtre de la littérature mondiale
Samuel Beckett : l’extraterritorialité comme exophonie
Marguerite Duras : l’extraterritorialité comme effet d’exotisme
Octavio Paz : l’extraterritorialité comme essentialisme
Le catalogue latino-américain de Suhrkamp : la phase de succès 1969-1990. Entre universalisme et exotisme
Bilan intermédiaire
La littérature internationale chez Suhrkamp, phase II (1990–2010) : une réception par le filtre de la littérature-monde ?
Les littératures francophones : pour une littérature-monde en français
Le catalogue latino-américain de la phase II de Suhrkamp : 1990-2010. Après le succès. Après l’exotisme
L’impact de Goethe sur le monde éditorial d’aujourd’hui

Aperçu du texte

La romanistique interculturelle devra immanquablement s’intéresser à la sélection des littératures de langues romanes effectuée par les maisons d’édition. Quels sont les choix des grands éditeurs en matière de littérature étrangère ? Cette question constitue un défi, tant il est difficile de déterminer les stratégies éditoriales qui résultent de procédures très complexes et tacites.

Si l’on veut comprendre l’histoire de la réception des littératures francophones et hispanophones en Allemagne, il est impératif de prendre en compte le catalogue de littérature internationale de l’éditeur Suhrkamp. Son directeur, Siegfried Unseld, décédé en 2002, a laissé son empreinte sur l’histoire de la maison pendant plus de quatre décennies et disait s’inspirer de l’idée du fondateur des anciennes éditions Insel-Verlag – Anton Kippenberg – en ce qui concerne sa politique de publication de littérature étrangère. Celle-ci consistait à considérer la littérature mondiale comme une biblioteca mundi, repo...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Gesine Müller, « La littérature mondiale comme stratégie ? », Revue germanique internationale [En ligne], 19 | 2014, mis en ligne le 22 mai 2017, consulté le 28 mars 2017. URL : http://rgi.revues.org/1468

Haut de page

Droits d'auteur

Tous droits réservés

Haut de page