Navigation – Plan du site

Erich Auerbach à Istanbul : l’exil comme distance critique

Kader Konuk
p. 93-102

Résumés

Erich Auerbach a quitté l’Allemagne comme un spécialiste de Dante et est devenu comparatiste dans l’exil turc. Il y avait deux raisons à cette réorientation intellectuelle. Le philologue voulait d’une part sauver une certaine représentation de l’Europe face à la destruction par les nazis, d’un autre côté il reçut aussi les fonctions de spécialiste de l’Europe à l’Université laïque d’Istanbul qui venait d’être fondée. Cet article s’oppose à deux idées reçues avec lesquelles on a expliqué l’originalité de la perspective d’Auerbach dans son livre Mimésis : le manque de livres à Istanbul et la distance comme présupposé d’une pensée critique.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en mai 2017.

Aperçu du texte

« Malheureusement il n’y avait presque pas de livres », écrivait le romaniste Leo Spitzer pour décrire les conditions de travail de son exil à Istanbul. « Finalement je me suis renseigné auprès du doyen sur cette carence et il m’a simplement répondu, nous ne faisons pas d’effort pour les livres. Ils brûlent. » Les propos du doyen étaient incompréhensibles pour Spitzer et ils demandent aujourd’hui encore une explication. Car le doyen n’exprime pas ici, comme Spitzer semble le laisser croire, son désintérêt pour les livres, mais plutôt une attitude cynique face à la possibilité de les conserver dans une ville menacée par les tremblements de terre. Les Ottomans avaient principalement construit en bois pendant des siècles en raison de l’élasticité du matériau et ils s’étaient ainsi accommodés du fait que des incendies puissent provoquer des dommages irréparables. La bibliothèque universitaire d’Istanbul a été détruite en 1860 par un de ces incendies. Le fait que le doyen traite le dange...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Kader Konuk, « Erich Auerbach à Istanbul : l’exil comme distance critique », Revue germanique internationale [En ligne], 19 | 2014, mis en ligne le 22 mai 2017, consulté le 23 avril 2017. URL : http://rgi.revues.org/1471

Haut de page

Droits d'auteur

Tous droits réservés

Haut de page