Navigation – Plan du site

Ulrich Schulz-Buschhaus et la romanistique germanophone

Klaus-Dieter Ertler
p. 179-188

Résumés

Dans le développement de la romanistique germanophone, en particulier de 1968 à 2000, Ulrich Schulz-Buschhaus (1941-2000) a exercé une fonction-clef dans l’étude philologique des formes littéraires et de leur médiation transculturelle. Avec ses nombreux comptes rendus et contributions portant sur les littératures romanes, il s’est avéré non seulement être le grand architecte d’un champ épistémologique complexe mais aussi un observateur avisé de deux changements de paradigme dans les Sciences humaines : celui des années 60, notamment de l’année 68 et celui de la fin des années 80.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en mai 2017.

Plan

Introduction
Ulrich Schulz-Buschhaus, prototype du romaniste germanophone de la fin du xxe siècle
Ulrich Schulz-Buschhaus – critique et architecte du système romanistique germanophone
Conclusion

Aperçu du texte

Introduction

La romanistique allemande – ou plutôt germanophone, car elle inclut la recherche et l’enseignement des langues et littératures romanes non seulement en Allemagne, mais aussi en Autriche et en Suisse – est une discipline originale, née à l’époque du Romantisme, lorsqu’on commençait à s’intéresser aux chants et à la poésie des différentes cultures européennes. Romantisme et romanistique ont donc – aussi bien que le roman, la romance ou le roumain – des traits étymologiques communs, renvoyant aux sources des langues néo-latines, en particulier au français, à l’italien et à l’espagnol, sans oublier le portugais, le catalan ou le rhéto-roman. Depuis le milieu du xixe siècle, la discipline a adopté l’appellation de philologie romane, avant de se convertir, avec les réformes universitaires des années 60 et l’essor de la linguistique autonome, en « romanistique ».

Dans la genèse d’un tel champ épistémologique, la réflexion sur les passages et échanges entre les langues et les li...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Klaus-Dieter Ertler, « Ulrich Schulz-Buschhaus et la romanistique germanophone », Revue germanique internationale [En ligne], 19 | 2014, mis en ligne le 22 mai 2017, consulté le 26 avril 2017. URL : http://rgi.revues.org/1479

Haut de page

Droits d'auteur

Tous droits réservés

Haut de page