Navigation – Plan du site

Centraliser, exposer, diffuser : les musées pédagogiques et la circulation des savoirs scolaires en Europe (1850‑1900)

Alexandre Fontaine et Damiano Matasci
p. 65-78

Résumés

La présente contribution décrit la genèse et la mise en place des musées pédagogiques dès le milieu du XIXe siècle. Cette institution prend forme à Londres en 1857 et le South Kensington Museum va dès lors trouver un rapide écho et de multiples déclinaisons sur tous les continents. Nous remarquons en particulier que la constitution des musées pédagogiques se situe au cœur d’un vaste système d’échanges, de transferts et de circulations transnationales qui façonnent l’évolution éducative européenne. Le Musée pédagogique de Paris, fondé en 1879, exemplifie à souhait cette volonté, de la part des hommes de la IIIe République, de rattraper leur retard par l’appropriation matérielle et symbolique de l’école des autres. S’ensuit un gigantesque travail de collectes et de compilations qui invite à s’interroger sur les racines étrangères de systèmes pédagogiques que l’on dit « nationaux ».

Haut de page

Notes de la rédaction

Cet article a bénéficié du soutien du FNS dans le cadre du projet Sinergia « Transformation des savoirs scolaires », FNS CRSII1‑141826.

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en mai 2018.

Plan

Les musées pédagogiques : des institutions au service de la réforme scolaire européenne
Musée scolaire national, régional, local, fédéral ?
S’approprier l’école des autres : le Musée pédagogique de Paris
Autour du socle étranger des collections du musée français
Conclusion

Aperçu du texte

Ancêtres des instituts de documentation, espaces de centralisation de la production scientifique et réformatrice, les musées pédagogiques voient le jour dans le contexte de la construction des systèmes scolaires modernes au XIXesiècle. Leur fonction est de réunir, de classer et de tenir à disposition d’un public de spécialistes, d’instituteurs et de professeurs, tout objet ou document touchant à l’éducation. Ces institutions sont non seulement pensées comme des espaces d’exposition de savoirs et matériel scolaires, mais également comme des lieux de recherche où il est possible de s’approprier des expériences et des méthodes en vigueur dans le monde.

Cet article a pour ambition d’en retracer l’histoire en se focalisant sur le contexte international qui favorise leur essor et explique leur multiplication. Mis en place dans de nombreux pays occidentaux au cours de la seconde moitié du siècle, le développement des musées pédagogiques se situe en effet au cœur d’un vaste système d’échange...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Alexandre Fontaine et Damiano Matasci, « Centraliser, exposer, diffuser : les musées pédagogiques et la circulation des savoirs scolaires en Europe (1850‑1900) », Revue germanique internationale, 21 | 2015, 65-78.

Référence électronique

Alexandre Fontaine et Damiano Matasci, « Centraliser, exposer, diffuser : les musées pédagogiques et la circulation des savoirs scolaires en Europe (1850‑1900) », Revue germanique internationale [En ligne], 21 | 2015, mis en ligne le 29 mai 2018, consulté le 20 juillet 2017. URL : http://rgi.revues.org/1515 ; DOI : 10.4000/rgi.1515

Haut de page

Auteurs

Alexandre Fontaine

Maître-assistant à l’Université de Genève (ERHISE) et membre associé de l’UMR Pays germaniques-Transferts culturels

Articles du même auteur

Damiano Matasci

chercheur postdoctorant au Département d’Histoire générale de l’Université de Genève. Boursier « Eugène Choisy et Charles Borgeaud » de la Société académique de Genève

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo CNRS éditions
  • Logo École Normale Supérieure -(ENS)
  • Revues.org