Navigation – Plan du site
I. Compréhension de la mimesis

Théorie des genres et mimesis

Dominique Combe
p. 23-34

Résumés

La critique française, dans son interprétation de la tradition « aristotélicienne », tend à réduire la tripartition des « espèces » de la mimesis à une simple classification. La critique allemande, pourtant héritière du classicisme français jusqu’au xviiie siècle, tend au contraire à élever les genres à la hauteur d’une « triade » esthétique, et même métaphysique. Du dialogue entre Goethe et Schiller jusqu’à G. Lukács, K. Hamburger, E. Staiger, la théorie de la mimesis s’est ainsi imposée comme une philosophie des genres.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en novembre 2018.

Plan

De mimesis à imitatio
Aristote en Allemagne : Mimesis und Imitatio
Goethe, Schiller et la Gattungspoetik (poétique des genres)
Une « métaphysique » du tragique
Vers une philosophie des genres

Aperçu du texte

De mimesis à imitatio

Le mot mimesis a été transposé en imitatio, au prix d’un déplacement de sens décisif pour l’histoire de la poétique. Le mot latin réintroduit en effet la hiérarchie platonicienne entre le « modèle » et la « copie ». En outre, cette logique s’applique non seulement au rapport entre l’œuvre et la nature dans son sens premier de phusis, mais encore entre les œuvres, c’est-à-dire entre les poètes eux-mêmes, qui doivent imiter les Anciens – les Grecs, en l’occurrence. Dans l’Épître aux Pisons (v. 317-318), Horace assigne ainsi au poète la tâche d’un « imitateur savant » : Respicere exemplar uitae morumque iubebo/doctum imitatorem et uiuas hinc ducere uoces. Le mot exemplar, plus rare qu’exemplum, néanmoins attesté par exemple chez Cicéron, peut désigner aussi bien la reproduction ou la copie, que le modèle ou le type dont celle-ci s’inspire, comme c’est le cas dans le vers d’Horace. Le mot imitator, chez Horace et plus généralement chez les Latins, s’applique non seu...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Dominique Combe, « Théorie des genres et mimesis », Revue germanique internationale, 22 | 2015, 23-34.

Référence électronique

Dominique Combe, « Théorie des genres et mimesis », Revue germanique internationale [En ligne], 22 | 2015, mis en ligne le 26 novembre 2018, consulté le 23 octobre 2017. URL : http://rgi.revues.org/1550 ; DOI : 10.4000/rgi.1550

Haut de page

Auteur

Dominique Combe

Professeur, théorie littéraire, École normale supérieure, département Littérature et langages, USR 3608 « République des Savoirs » (ENS/Collège de France/CNRS) et Labex TransferS.

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo CNRS éditions
  • Logo École Normale Supérieure -(ENS)
  • Revues.org