Navigation – Plan du site

Science de l’éducation et éducation comme science. La réception des théories pédagogiques de J. F. Herbart et de ses disciples en France

Katja Grundig de Vazquez
p. 95-110

Résumés

Cet article fait un tour d’horizon des points essentiels de la réception française de Herbart et des herbartiens. Au tournant du xixe siècle, l’herbartianisme pédagogique était une école scientifique internationalement puissante. Pendant son apogée, les positions pédagogiques d’Herbart ou de ses disciples ont été reçus par les pédagogues français. Cette réception a principalement eu lieu durant la période de la réforme républicaine du système éducatif français de la Troisième République. La période d’enquête (1870-1913) couvre les décennies entre la Guerre franco-allemande de 1870 et la Première Guerre mondiale. Cet article souhaite montrer la complexité de cette réception, ses aspects essentiels, afin d’en exposer les effets sur le développement de la pédagogie française contemporaine.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en juin 2019.

Plan

La complexité de la réception des théories pédagogiques de J. F. Herbart et ses disciples en France
La réception ouverte
La réception masquée
Conclusion

Aperçu du texte

Cette contribution présente un bref aperçu des recherches que j’ai menées en détail dans mon ouvrage Science de l’éducation und Wege professioneller Lehrerbildung sur les motifs, les conditions, le développement et les effets de la réception française des idées pédagogiques de Herbart et de ses disciples, lesquels sont nommés les Herbartiens (en abrégé : RFPHeH) entre 1870 et 1913.

Johann Friedrich Herbart (1776-1841), philosophe, psychologue et pédagogue allemand, a contribué significativement au développement des sciences de l’éducation. Il a fourni une conception systématique de l’éducation qui a inspiré des pédagogues sur le plan international. En a résulté une école pédagogique scientifique hétérogène et influente. Dans les pays germanophones, l’incidence de Herbart et de herbartiens zélés comme Karl Volkmar Stoy, Tuiskon Ziller, Otto Willmann ou Wilhelm Rein a conditionné le devenir d’une science de l’éducation universitaire. Dans les pays francophones, en France surtout, une s...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Katja Grundig de Vazquez, « Science de l’éducation et éducation comme science. La réception des théories pédagogiques de J. F. Herbart et de ses disciples en France », Revue germanique internationale, 23 | 2016, 95-110.

Référence électronique

Katja Grundig de Vazquez, « Science de l’éducation et éducation comme science. La réception des théories pédagogiques de J. F. Herbart et de ses disciples en France », Revue germanique internationale [En ligne], 23 | 2016, mis en ligne le 17 juin 2019, consulté le 23 octobre 2017. URL : http://rgi.revues.org/1585 ; DOI : 10.4000/rgi.1585

Haut de page

Auteur

Katja Grundig de Vazquez

Collaboratrice scientifique à la chaire d’Allgemeine Didaktik de l’Université de Duisburg-Essen et responsable de l’Arbeitsstelle für Internationale Herbartianismusforschung (AIHF)

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo CNRS éditions
  • Logo École Normale Supérieure -(ENS)
  • Revues.org