Navigation – Plan du site

Hegel et le scepticisme

Jacques Colette
p. 25-44

Résumés

Avec d’autres figures de la conscience malheureuse, le scepticisme, selon Hegel, gravite à « la périphérie du lieu natal de l’esprit ». Il apparaît ainsi comme un moment d’importance dans la Phénoménologie de l’esprit. Incapable de penser l’Essentiel, à savoir le passage de l’être dans le concept, le scepticisme ne connaît d’autre régime que l’alternance. Diverses formes de ces oscillations sont ici examinées (Pascal, Kierkegaard, Nietzsche, modèles d’indécidabilité) où le statut du scepticisme apparaît comme étant certes « le réfutable mais aussi le revenant » (Levinas).

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en novembre 2019.

Plan

Le système et son dehors
L’esprit et sa périphérie, l’échelle, le chemin
La haute conscience dialectique du sceptique
Doute et désespoir. Le Passage
Le dire et le faire, le radotage du négatif
Scepticisme et comédie
Scepticisme et fidéisme
Le scepticisme, ce revenant

Aperçu du texte

Les principales tentations de l’écrivain s’appellent stoïcisme, scepticisme, conscience malheureuse, M. Blanchot, La Part du feu, p. 321.

Le système et son dehors

Les lectures et relectures de Hegel, les confrontations avec le système n’ont cessé de se répéter tout au long du xxe siècle, privilégiant dans la Phénoménologie de l’esprit soit la figure de la conscience malheureuse, soit la dialectique dite du maître et de l’esclave. Les premières (J. Wahl) faisaient de Hegel un pré-existentialiste, les secondes (A. Kojève), considérant qu’avec Hegel le discours philosophique est clos, voient en lui le premier des Sages. De ce dernier point de vue (la chose vaut d’être notée), « le Religieux ne peut être un Sage », le véritable philosophe du discours non fermé en lui-même est Kant, « le Philosophe chrétien par excellence ». À partir de 1930, en effet, « la découverte de Hegel fut contemporaine de la découverte de ses adversaires, l’existentialisme et le marxisme […]. Kierkegaard, à traver...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jacques Colette, « Hegel et le scepticisme », Revue germanique internationale, 24 | 2016, 25-44.

Référence électronique

Jacques Colette, « Hegel et le scepticisme », Revue germanique internationale [En ligne], 24 | 2016, mis en ligne le 07 novembre 2019, consulté le 25 septembre 2017. URL : http://rgi.revues.org/1604 ; DOI : 10.4000/rgi.1604

Haut de page

Auteur

Jacques Colette

Jacques Colette est professeur émérite, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo CNRS éditions
  • Logo École Normale Supérieure -(ENS)
  • Revues.org