Navigation – Plan du site

21 | 2004
L’horizon anthropologique des transferts culturels

Der anthropologische Horizont von Kulturtransfers
The anthropological Horizon of Cultural Transfers

Les imbrications entre les aires culturelles européennes, en particulier entre la France et l'Allemagne, peuvent s'analyser à la lumière des modèles développés par les anthropologues sur des terrains aussi éloignés que l'Australie, l'Inde, l'Afrique, la Chine ou l'Amérique du Sud. Mais la genèse des modèles anthropologiques a elle-même une histoire allemande, franco-allemande. Dans ces deux dimensions, l'anthropologie a partie liée avec la question des transferts culturels.

Cherchant à mieux reconnaître la place de cette question dans la science de l'homme en société, les contributions du présent volume explorent, de Guillaume de Humboldt, Alexandre de Humboldt ou Herder à Karl Lamprecht en passant par Krause, Bastian, Max Müller, Frobenius, Franz Boas, quelques jalons d'une pensée de l'altérité et surtout des rencontres entre cultures. Elles essaient de clarifier les concepts, métissage, hybridation, traduction, qui servent à penser ces rencontres. Elles remettent en cause l'approche empirique d'une histoire croisée des influences, corrigent les avatars essentialistes de l'histoire sociale comparée. Elles démontent les analyses historiques qui, pour étudier les métissages, présupposent naïvement l'existence première de systèmes homogènes.

L'histoire des modèles anthropologiques de rencontres entre cultures révèle que la question des transferts culturels, bien qu'elle plonge ses racines dans l'histoire franco-allemande, peut s'élargir à des espaces qui n'ont plus rien à voir avec ses cloisonnements.